Effet des référendums citoyens sur les votes des élus MaVoix

Salut à tous, je tiens à soulever un point à propos du cas où plus d’un candidat MaVoix serait élu. C’est sur le choix de la manière de faire correspondre les votes des citoyens à propos d’un projet de loi, en votes des élus MaVoix au parlement.

La page L’ADN de MaVoix dit :

L’objectif est de hacker l’Assemblée Nationale en faisant élire des citoyens volontaires, formés et tirés au sort qui voteront pendant 5 ans sur toutes les lois comme leurs électeurs le décideront.

Tel que je le comprends initialement, c’est que MaVoix organisera un référendum citoyen avant chaque vote final de loi au parlement (via un outil en ligne), puis un résultat « oui » ou « non » sortira majoritaire de ce référendum citoyen, et alors les députés MaVoix qui auront été élus voteront au parlement la même chose que ce résultat majoritaire.

Mais le contenu de la brochure A4 qui est téléchargeable sur cette page prend un exemple :

Comment les députés #MaVoix pourront
savoir ce qu’ils doivent voter ?
Une plateforme numérique permettra la mise
en œuvre de la délibération, de la décision et
pourquoi pas de l’élaboration. Elle sera aussi un
lieu de centralisation de la production des
assemblées organisées localement, hors du
numérique. Le ou les députés répartiront leurs
voix de manière proportionelle.
Ex : Sur la plateforme:
60% pour | 30 % contre | 10% d’abstention
Si il y a 10 députés #MaVoix à l’assemblée.

  • 6 députés voteront pour.
  • 3 députés voteront contre.
  • 1 député s’abstiendra.

Ce n’est donc pas du tout ce que j’imaginais au départ. Je m’attendais à ce que les 10 votent pour. Et ce mode de fonctionnement me soucie beaucoup, je trouve cela très contre-productif dans la situation où nous serions heureux d’obtenir plus d’un élu MaVoix aux élections.

Je vous recopie ici les arguments que j’ai énoncé en en discutant sur Facebook avec d’autres membres de MaVoix 33 :

Au final le fonctionnement du parlement c’est que c’est la majorité qui l’emporte. Si la majorité des citoyens qui se sont exprimés via MaVoix sont pour une certaine chose et qu’ils sont représentatifs de la population, ça devrait être cette majorité qui l’emporte… Si MaVoix obtient 100% des sièges c’est ce qui se passera :smiley: Et si on a plus d’1 élu MaVoix, avec cette manière les votes seront arrondis et « dilués » et donc l’impact de MaVoix sur le vote du parlement sera totalement marginal (déjà qu’on a peu de chances d’en avoir plus d’1, et que le poids sera donc déjà faible :D) On risque d’avoir très souvent le cas où avec les arrondis ça fait que la moitié des députés MaVoix voteront pour et la moitié contre (moins un certain nombre d’absentions qui changent rien), donc impact sur le vote = zéro. Donc jamais les citoyens ne pourront vraiment peser pour rejeter une loi qui va contre l’intérêt général :smiley:

Si l’objectif de MaVoix n’est pas de maximiser l’impact des citoyens (donc de la démocratie directe) dans un vote au parlement, alors je me demande ce que c’est… c’est clairement pas de permettre aux citoyens de « s’exprimer », ils le peuvent déjà via des sondages, des forums en ligne, des articles de blog, et même via des sites qui permettraient aux gens de donner leur avis sur chaque loi (qui n’ont pas besoin que des députés MaVoix soient élus pour exister). Je vous invite à regarder à nouveau la définition d’un référendum et réfléchir à comment les citoyens prendraient les décisions s’ils étaient en démocratie directe :wink: Les décisions (d’accepter ou pas un projet de loi) seraient forcément prises à la majorité, ou même à la majorité qualifiée (voire à l’unanimité, peu probable).

C’est en tout cas un débat que j’adorerais continuer à avoir au niveau national de MaVoix.

Évidemment le défaut que je reproche au choix du mode de vote de calquer les pourcentages de votes des oui/non/abstention ne se verra que si MaVoix arrive à avoir plus d’1 candidat qui sera élu, et c’est clair que si on en arrive à ce point, ça sera « un bon problème à avoir », on sera contents d’en être à se poser ce genre de questions :smiley: Mais par la publication de ce sujet de forum, je tiens à militer en interne pour que l’on révise ce choix, qui pour moi plombe complètement le potentiel d’utilité réelle de l’initiative MaVoix (dans le cas où elle obtiendrait plus d’un élu).

Salut,
Je saute sur l’occasion de rebondir le 1er sur un débat qui promet d’être passionnant.
Quelques pistes de réflexions ont déjà été ébauchées sur ce forum

1 - #MAVOIX est une expérimentation
Le but n’est de s’adapter au système actuel mais plutôt d’y introduire une autre proposition.
Celle-ci n’est pas encore véritablement définie, elle sera aussi à réfléchir en chemin notamment par ce que dans la pratique

2 - Il existe une différence entre le report des votes qui peut être effectué sur 1 député porte-voix (la majorité l’emporte) ; sur 10 députés (en proportionnelle, on passe un chiffre), sur 15 (on constitue un groupe) sur 100 (on affine encore la « représentativité » mais dans un 1er temps cela n’est pas réaliste)
Bref … tout cela ne reste que spéculation jusqu’au moment où nous pourrons compter nos porte-voix et donc avancer sur la question …

A l’heure actuelle, il existe un système dans lequel le vote des lois est moins le fruit d’une conviction que celui d’une stratégie (de parti, d’interets, …)
L’idée première de #MAVOIX est de balayer cela au profit d’une véritable démocratie à inventer.
Comme tu le dis :

La question n’est donc pas là (pour le moment) mais plutôt ici :

[quote=« swergas, post:1, topic:1281 »]
On risque d’avoir très souvent le cas où avec les arrondis ça fait que la moitié des députés MaVoix voteront pour et la moitié contre (moins un certain nombre d’absentions qui changent rien), donc impact sur le vote = zéro. Donc jamais les citoyens ne pourront vraiment peser pour rejeter une loi qui va contre l’intérêt général :smiley:[/quote]
3 - Il existe des votes clivants
Comme l’évoque le débat du 49/51 sur le forum
Peut on vraiment qualifier un tel vote de démocratique ?
N’est pas plutôt l’occasion d’animer le débat public (rôle traditionnellement dévolu à l’Assemblée Nationale mais qui semble tombé dans l’oubli) ?

4 - et dans ce cas que penser du vote blanc (abstention) que tu mentionnes ?
Ne serait il pas opportun de le prendre en compte comme un signal de dysfonctionnement ?!
Quelle proportion doit il atteindre pour invalider un vote ?!

Pour répondre à ta question

Je pense qu’avant tout #MAVOIX a 2 rôles :
- redonner de l’espoir en la politique
- inviter les électeurs à devenir des citoyens (donc proactifs en continu et non seulement tous les 5 ans)

2 J'aime

Merci pour les liens intéressants ! Ça vous dirait qu’on essaye de réaliser un simulateur de vote au parlement, reprenant notamment des cas réels de votes ayant déjà eu lieu, où on pourrait moduler le nombre de députés MaVoix, le nombre d’autres députés qui votent, le vote des citoyens, le choix de la méthode de répartition des votes de MaVoix, etc. Un peu comme Framacalc - tableur collaboratif en ligne mais plus pédagogique et facile d’utilisation, un peu comme le simulateur de revenu de base que la Gironde a fait : http://simulrb.extra.gironde.fr/digdash_dashboard/gironde/simulRB.html

J’avais codé un simulateur de résultats aux élections quand je militais pour Démocratie Réelle aux européennes de 2014 (même principe que MaVoix mais sans répartition proportionelle, comme Partido Del Red l’avait fait en Argentine je crois aussi) : Simulateur d'attribution de sièges aux élections proportionnelles utilisant la méthode de Hondt Je peux essayer de coder un petit simulateur un peu plus évolué pour MaVoix.

Pour continuer un peu le débat :

  • Personnellement le fait qu’il ait été choisi de répartir proportionnellement les votes sur les députés ça diminue pas mal mon entrain pour militer pour MaVoix, à cause du faible impact que les éventuels députés MaVoix pourraient avoir sur les lois votées. Et je crains beaucoup qu’il en soit de même pour pas mal d’autres citoyens. Si j’essaye de me mettre à la place d’un citoyen lambda, et que je sais que les éventuels députés MaVoix ont très peu de chances de faire basculer d’un côté ou de l’autre l’adoption d’un projet de loi (alors qu’ils auraient pu choisir d’avoir un poids maximum), pourquoi se donner la peine d’aller voter au référendum en ligne ? (Et même pourquoi se donner la peine de voter MaVoix aux élections ?)

  • Est-ce qu’on peut dire que si 6 députés MaVoix votent pour, 3 votent contre, et 1 s’abstient, ça revient au même que si ( 6 - 3 = ) 3 avaient voté pour et 6 s’étaient abstenus ? Si c’est le cas, c’est je trouve un gros problème de cette méthode ! En votant différemment, les députés MaVoix s’annulent, annulant par là-même leur utilité au parlement… On pourrait presque dire « Envie que votre voix ne compte pas ? Votez MaVoix ! »

  • L’exemple du site, cité dans mon premier post utilise le mot « abstention », est-ce que c’est exprès ou il s’agit d’une erreur et c’était « blanc » qui voulait être employé ? Parce que si aux référendums MaVoix il y a par exemple 1 million de votants (ce qui est un énorme succès de mobilisation), alors qu’il y a en France environ 44 millions d’électeurs, 1/44 = 0,0227 = 2,27% de participation. Si plus de 97% des élus MaVoix doivent voter « abstention » à la loi, on n’avancera pas… Le problème de compréhension vient de ce que l’on appelle abstention à un vote où les citoyens votent (aller voter versus ne pas y aller = s’abstenir, voter pour, contre, blanc, nul), et les choix possibles des députés présents face à un vote de loi : pour, contre, abstention (qui veut dire blanc). C’est ça ?

Par conviction ? je veux dire : je veux vivre en démocratie, donc je ne veux pas imposer mon choix aux autres (= décider sans les autres), je veux au contraire pouvoir décider AVEC les autres, même si ça signifie que parfois, les décisions ne sont pas celles que je voulais.
Certain·e·s citoyen·ne·s auront préféré voter pour un·e député·e classique et pas pour un·e député·e #MAVOIX. Ces député·e·s classiques ont donc leur légitimité.

Sans pouvoir le justifier ni le prouver, j’ai une sorte d’intuition que faire voter tous/toutes les député·e·s #MAVOIX en fonction du résultat majoritaire serait essayer d’imposer les vues des personnes qui ont voté sur la plateforme et avec tous les éléments cités dans mon paragraphe précédent, que ce serait donc injuste. Qu’en penses tu @swergas ?

Que veux tu dire par « ça revient au même » ?
Si c’est le résultat du vote que tu regardes (la loi passe ou pas), oui ça revient au même
Si tu regardes la participation citoyenne au « pour », ça ne revient pas au même
Si tu regardes la participation citoyenne au « contre », ça ne revient pas au même
Si tu regardes les proportions de votes citoyens pour chaque solution en comparaison avec celle des députés classiques, ça ne revient pas au même

Au final, je dirai que ce système de proportionnel a le mérite de respecter toutes les personnes qui se sont exprimées sur la plateforme. L’aspect symbolique de la décision citoyenne me semble beaucoup plus fort que l’impact sur les lois votées

Pour ta dernière question, on utilise le mot abstention car c’est l’un des choix des députés,cf cette image

1 J'aime

Quand une majorité écrasante des votants à un de nos référendums choisit une certaine option et que les députés MaVoix, par leurs votes répartis à la proportionnelle, permettent à l’option contraire de gagner au parlement, est-ce que tu trouves que MaVoix a rempli son rôle ? Pour moi, clairement non.

Pour aider à se représenter les choses, voici un exemple de situation :

(pour les données, je me suis librement inspiré des pourcentages du vote http://www.votewatch.eu/en/term8-possible-evolutions-of-and-adjustments-to-the-current-institutional-set-up-of-the-european-union-mot-8.html , voir aussi la page http://www.votewatch.eu/en/term8-european-parliament-latest-votes.html qui liste pas mal de votes détaillés du parlement européen)

Pour moi, le rôle de MaVoix est de mettre de la démocratie directe dans le système de démocratie représentative. Donc si par la voie de la démocratie directe une option (oui/non) se dégage clairement, MaVoix se doit de faire tout son possible pour peser au maximum vers cette direction au parlement. Tout autre comportement de la part des élus MaVoix (ou des règles de fonctionnement) serait pour moi de l’ordre de la trahison de la volonté générale.

J’ai l’impression que par ce choix de répartition proportionnelle, vous essayez de donner des propriétés qui ne sont pas adaptées à cette solution (quitte à tordre l’objectif initial). Par exemple sur le fait que si lors des référendums c’est à pas grand chose près du 50-50 alors c’est pas très grave que l’un ou l’autre gagne, ou s’il n’y a pas assez de participation ou trop de votes « abstention », voire même considérer que « dans ce cas on ne devrait pas statuer ». Pour faire peser des choses comme ça, les mécanismes de quorum ou de super-majorité sont selon moi beaucoup plus adaptés que l’utilisation d’une répartition à la proportionelle des votes des élus MaVoix.

Le problème @swergas, c’est qu’en adoptant le vote majoritaire tu vas faire comprendre aux 20 % de partisans du « pour » qu’il vaut mieux voter pour un parti traditionnel qui, lui, votera dans le « bon » sens. Du coup, avec ces 20 % d’électeurs en moins, MaVoix aura peut-être moitié moins de députés et c’est le « pour » qui sera voté à l’Assemblée de toute façon. Ce n’est pas ce que tu veux n’est-ce pas ? :wink:

2 J'aime

Je suis un fervent defenseur de la proportionnelle. Je vais t expliquer pourquoi, pour moi, c’est top :
Dans ton exemple je vois moins un probleme avec le vote des députés MAVOIX qu un probleme avec le vote des deputes non-mavoix. En effet c’est eux qui sont a des années lumieres du resultat du referendum.
C’est un double effet pour moi. D une part la proportionelle respecte la majorité, les minorités et le droit a l indifference politique (abstention), ce qui est essentiel en democratie, il n y a pas de gagnant ou de perdant lors d un vote, il n en ressort qu un resultat dont il faut faire avec, sans manipulation. D’autre part elle va mettre en position de conflit perpetuel les députés non mavoix qui ne representerons plus par leur vote la participation citoyenne, puisque la repartition de leurs votes ne correspondra plus (voir ton exemple).
Ensuite dans ton exemple, tu dis on pourrait etre influent en prenant comme acquis que tu connais, a l avance, les votes des deputes non mavoix. Or c’est impossible. Meme si tu t arranges avec des partis en amont du vote toussa (ce qui est hors de question ici) tu peux etre trahis lors du vote bref tu ne peux savoir… tu maximises les chances d etre influent tout au plus. Mais c’est aussi un travers du systeme actuel… etre influent a tout pris sur ce moment la precis…

Quand on me parle d impact ou d efficacité j en distingue 2 (peut etre plus?). Soit on est efficace parce que a 10 deputes mavoix /577 on influence le vote, ce qui est un peu presomptueux on avouera, mais qui est surtout pour moi un effet dans e temps court, une sorte de systeme ou c est les militants du parti qui votent.
La deuxieme efficacité pour moi, c’est celle sur le fonctionnement de notre institution parlementaire, sur la democratie, sur la participation citoyenne qui s inscrit plutot dans le temps long. Et ca la claque

La proportionelle que je defends n est pas radicale et ne veut pas dire qu on ne peut pas adapter un peu les regles non plus. Il y a des cas un peu speciaux, comme une majorité d abstention, un 50/50 … a voir ce que l on fait dans ces cas (faire murir le debat, refaire un vote, etc…)

4 J'aime

D’accord avec Grognard. J’avais hésité à voter Démocratie Réelle aux européennes et ne l’avais pas fait en me disant justement: je suis souvent minoritaire sur bien des sujets, en plus d’une façon qui correspond mal au découpage des partis donc si je vote Démocratie Réelle (ou plus largement des élus avec une plateforme de vote avec report: majorité => vote unanime), je me tire une balle dans le pied du fait même d’avoir laissé les autres l’emporter. En plus, je ne sais pas quand et sur quelles questions plus ou moins importantes je me ferais avoir. Autant voter pour un parti classique: je vote pour les points qui me plaisent chez lui et pour le reste, au moins, je choisis quelle balle je me tire dans quel pied et peux minimiser l’impact. (c’est sans compter sur l’effet « ils ont tenu les promesses qui me déplaisaient et pas celles qui me plaisaient » :frowning: )

Si on a peu de députés et que les autres ont un vote assez net, on n’influe en fait pas la décision finale quel que soit le mode de répartition entre élus MaVoix.

A propos de répartition, si/puisque on le fait à la proportionnelle, il faut décider ensuite quel élu doit voter quoi. Il pourrait être bon de distribuer les votes « pour » en priorité à ceux qui sont personnellement pour (avec une possibilité de l’indiquer au serveur informatique), les « contre » en priorité à ceux qui sont contre et le reste au milieu. Ceci permettrait de réduire, sans l’annuler (sinon ce serait des députés là à titre personnel), les cas de conscience donc de faciliter psychologiquement pour nos élus MaVoix la tenue de l’engagement de retransmettre les votes de la plateforme.

Un report proportionnel fait que le minoritaire n’est pas écrasé: c’est un premier bénéfice parce qu’un citoyen écrasé, ce n’est pas bon voire un oxymore: on est citoyen pour ne pas être écrasé.
L’effet sur le temps long est aussi de sans cesse confronter les élus à l’opinion. Déjà, avec 0 député tenu de la suivre, l’opinion exprimée dans les sondages (et le vote sur la plateforme sans élu serait un sondage) compte: certains élus basculent d’opinion sur tel sujet quand ils voient que l’opinion a basculé (surtout quand ils n’ont pas d’opinion personnelle hyper tranchée dessus mais il s’en trouve forcément). Là, plus qu’une opinion, on aurait un vote exprimé même petitement dans l’Assemblée: ça compte davantage pour influencer les autres et ça responsabilise davantage les répondants (sondés devenant votants).

3 J'aime

Tout ceci est très intéressant … mais je pense que vous partez sur une sorte de fausse base. Vous comptez les votes comme « pour » « contre » et « abstention ».
Mais je pense qu’il faudrait supprimer cette notion « d’abstention ». Pour moi, elle n’a pas de sens dans le cadre d’une plateforme de vote citoyenne de type #MAVOIX.

plusieurs raisons :
« l’abstention » n’a de sens que comparée à l’ensemble des votants sur le territoire (national pour les présidentielles et les législatives, territorial pour les municipales etc…). Dans le cadre de la plateforme, comment interpréter le nombre de votants? sur quelle base? celle de tous les Fr. inscrits sur les listes électorales? ceux qui sont inscrits sur la plateforme? ceux qui ont ouvert le post pour en lire les comptes rendus ?

Allons plus loin en imaginant ce que sera la plateforme de vote en tant qu’outil démocratique : un foisonnement des textes en discussion à l’AN où l’on trouve tous les sujets imaginables. En tant que citoyen, je ne pourrais pas m’exprimer sur tous les sujets : forcément je serais plus attirés par ceux qui me touchent, pour lesquels j’ai une certaine sensibilité. Je pense que chacun fera un tri dans les sujets, car sinon on ne fera plus que cela : compulser, choisir, voter … et chacun.e devient alors un.e député.e à temps plein derrière son ordi. Chacun picorant ainsi, on risque alors de se retrouver avec des taux d’abstention qui ne voudront rien dire (nonobstant que l’on ne sait pas sur quelle base les comptabiliser).

Du coup, ne pourrait-on imaginer une plateforme ou il n’y ait que deux choix ? « pour » ou « contre », sachant que si l’on s’abstient, ben en fait c’est que l’on ne se sent pas vraiment concerné par ledit sujet, et donc qu’en fait, on n’a pas suivis les débats ?

Je ne crois pas que tout à chacun puisse avoir la possibilité de suivre tous les débats/amendements autant des Projets de loi, des propositions de loi, des commissions etc … Regardez la liste, elle est plutôt longuette …
http://www2.assemblee-nationale.fr/documents/liste/(type)/propositions-loi
http://www2.assemblee-nationale.fr/documents/liste/(type)/projets-loi

Je suis peut-être un peu binaire, mais si un sujet m’intéresse, j’ai obligatoirement un avis « pour ou contre ».
Et plus encore : l’abstention dans le cadre de l’AN est souvent une arme politique d’un camp contre l’autre pour les faire ch**r, sans prendre un parti pris vis-à-vis des Français pour ne pas que cela retombe sur le camp qui n’a ainsi finalement pas voté. En plus simple : c’est une manœuvre purement politicienne : tout ce que #MAVOIX combat.

Je pose donc la question : mettre un bouton « abstention » sur la plateforme de vote est-ce judicieux? et si oui, quel sens donne t-on à ce geste de vote?

Je ne vais peut-être pas me faire des amis sur ce coup … désolé pour le pavé dans la mare.

2 J'aime

Le.la député.e aura 3 boutons « pour », « contre », « abstention ». Donc ça me semble logique de reporter ces choix de manière fidèle aux citoyen.ne.s lors du vote #MAVOIX. Je ne vois aucune raison de limiter leur choix.

Sur le sens :
Que signifie le bouton « abstention » des citoyen.ne.s ? Que signifie le bouton « abstention » du député.e ?
Je ne crois pas que ce bouton ait un sens partagé par tout le monde. Perso, je le comprends comme « vote blanc »

Et c’est bien ce qu’il est puisque les députés ont également une dernière option avec la « position » : « Ne prends pas part au vote » (traduction : n’était pas présent) qui correspond à une abstention pour un électeur (même si certains lui donnent du sens)

1 J'aime

Voilà, la reflexion est tres rationelle en fait.
Un député en France a 3 boutons a sa dispo
(Pour/contre/abstention)
Mais un député peu aussi etre absent du vote, a ce moment ce n’est pas un positionnement abstention c’est une non participation… ce qu nous citoyens on connait avec le suffrage universel. Je pense aussi que c’est mal nommé à l assemblée et que ca devrait être un « vote blanc ». Je vais regarder ce qui se passe si il y une majorité d abstention (voté) a l’AN je reviens vous dire.

On ne peut mettre, a partir de ce constat de fonctionnement actuel, seulement 2 boutons sur la plateforme. En effet en gros il y a aura peut être quelques centaines ou milliers de participants sur la plateforme, ca ne doit pas forcement se traduire par quelque millions qui s abstiennent.
En effet un participant peut être intéressé par la loi en question et n etre ni pour ni contre un amendement et donc s abstenir de se positionner dessus.

1 J'aime

Ça me fait penser à une autre de nos préoccupations … dans le sujet « Quelle protection contre le risque de noyautage ? », on évoque comme réponse qu’une participation importante en faveur d’un camp serait contre balancée par une force contraire.

Dans cette vision, le système s’autoéquilibre. Cela signifie donc que le décompte des voix est rendu public en temps réel. (et non communiqué au votant après l’expression de son vote par exemple).

Hors l’effet d’entrainement est réel. Quand une position est plus fortement exprimée, l’être humain fait plus facilement l’économie de son sens critique.

Ce qui relance la question des profils de votant exprimés ici : « Quelle protection … »
Car j’ai aussi lu à ce sujet que la plateforme serait « réduite » à un bouton implémentable sur tout un tas de page.
Ne prend on pas le risque alors d’avoir une surabondance de votes « à la va vite » ? Le vote ne devrait il pas à minima impliquer un temps de réflexion ?

NB : possibilité ouverte de créer un nouveau sujet au besoin

Le vote « abstention » sur la plateforme correspondra en fait à: "je voudrais que les députés #MaVoix votent sur le bouton « abstention ».
D’ailleurs, il faudrait préciser en en-tête: sur le projet/amendement X, je voudrais que les députés #MaVoix votent: pour/ abstention/ contre. Ce qui veut dire que les citoyens qui n’ont pas d’avis sur la question qu’ils voient ne devraient probablement pas voter « abstention » mais ne pas voter du tout dessus (quitte à ce qu’un système permette que ça paraisse, vu de leur côté, comme une question traitée, un peu comme un mail lu dont on n’a rien fait).

Généralement, il me semble qu’un vote « abstention » lors de l’adoption d’une voix n’a pas de conséquence spéciale: la réponse entre « pour » ou « contre » qui a le plus de voix l’emporte et c’est tout, le reste est une vague question de poids politique (notamment en vue du passage au Sénat, qui se sentira d’autant plus fondé à modifier).
Une exception est lors du vote sur une motion de censure où il faut une majorité des inscrits pour adopter la censure donc le renversement du gouvernement, ce qui signifie donc que toute absence, abstention ou contre est de fait un vote contre la censure et pour le maintien du gouvernement (et l’adoption d’un projet de loi lié si on est dans le cadre du 49-3).

Il faudrait d’ailleurs se poser la question d’avoir un bouton « ne prend pas part au vote » puisque de fait, le député peut appuyer sur ce bouton qui veut dire « je suis là mais pas là » et sur le fond: soit je proteste contre le fait même qu’on me pose cette question, sur la forme (au lieu d’y répondre non sur le fond). Parfois le « NPPV » est un vote tactique dans la mesure où il fait qu’un quorum n’est pas atteint, ce qui reporte le vote… C’est de la petite tactique et en un sens contradictoire avec l’engagement de siéger à 100% mais il faut être conscient que parfois, être là et voter contre permet aux « pour » de gagner.

Pour ce qui est du déroulement du vote, la protection contre le noyautage réside plutôt dans le fait que la participation serait et devrait être suffisante et équilibrée.
La sous-question est de savoir comment ça s’obtient:

  • en pondérant le votant selon une case où on arrive à le situer? Plutôt pas, me répond-on, car cela contreviendrait au principe 1 personne = 1 voix.
  • en affichant le résultat provisoire plus ou moins en temps réel? pas forcément, après tout dans un vrai référendum on vote à bulletin secret, on attend la fin du vote pour dépouiller et ça n’empêche pas d’avoir des résultats relativement serrés.

Il y a aussi des questions techniques là-dessous: l’affichage en temps réel nuit au secret du vote (si on est une bande d’amis à se passer le mot pour voter en pleine nuit, je sais ce qu’ont voté les autres en voyant l’évolution des totaux…), un vote en blockchain peut nécessiter une claire distinction entre phase de vote et de dépouillement, etc…

2 J'aime