Les exclus des quartiers HLM - comprendre et convaincre

Bonjour à tous,

Je tente de faire une petit post afin de donner mon expérience.
Je ne pense pas être le seul ayant vécu ainsi et j’invite tout le monde à compléter/corriger mes propos.

Les exclus des quartiers HLM.

J’ai 5 sœurs, 1 frère, j’ai grandi en HLM jusque mes 22ans, issu d’une famille monoparentale et même converti de 11 ans à mes 27 à la religion musulmane, j’ai obtenu mon BEP compta et j’ai fuis les bancs scolaires en 1ere d’adaptation donc avant l’obtention d’un bac.

Un cour compte rendu de ma vie que je suis fier de porter aujourd’hui.
Et si je peux en être fier c’est seulement grâce à ma réussite professionnelle actuelle. Depuis 6 ans j’ai créé mon entreprise qui est un réel service gratuit d’aide au patient et qui m’offre pourtant la possibilité de vivre correctement avec une pseudo vie de rentier. Un projet innovant, félicité et remercié très souvent.

Sans ceci, je serai sans cesse dans l’évitement.
J’éviterai de parler d’école, de fac, de diplômes.
J’éviterai de parler des vacances, des voyages, des multiples sorties, des expos, des restaurants que l’on a pu faire enfant.
J’éviterai de dire où j’ai grandit et comment.

J’ai eu trois chances dans ma vie :
La première est d’avoir une mère au vocabulaire riche ;
La deuxième est d’avoir passé mes années collèges dans l’une des deux classes 3/4 LV1 allemand, 1/4 LV1 anglais (je faisais parti de ce dernier 1/4). Ce cursus est souvent choisi par les parents pour le coté élitiste. Ceci m’a ouvert à d’autres vies, celle des pavillons, des fils d’ingénieurs, de cadres, et pourtant des gens tout à fait accessibles et en fin de compte très simple.
Et la troisième est d’être blanc.

Alors depuis tout jeune, j’ai grandi avec ce double cursus sociologique, un pied dans mon quartier, un autre avec mes amis de classe. C’est sur cette expérience que je vais exposer certaines situations qui ont créé une partie de l’exclusion politique.

Le manque de présence.
Le maire jamais présent promet c’est sûr, mais fait que s’il en est obligé. Soit par une pression préfectorale « il faut réaménager le quartier car c’est trop dangereux actuellement » ou lors des campagnes électorales s’il est de gauche et se sent en danger. Les députés ne sont même pas connus, oublions les sénateurs. Bref, le désert politique.

Le dénigrement et l’auto-dénigrement.
Dans une époque où celui qui a est celui qui impose, la frontière entre les quartiers HLM et les politiciens s’y retrouve entièrement.
La politique est inaccessible avec son vocabulaire, ses costumes, ses voitures avec chauffeurs, ses dorures, un air de regardez tout ce qu’on a, c’est nous qui en imposons.
L’auto-dénigrement est ici la grande raison des exclus des quartiers HLM. La certitude que de connaître le maire est le maximum de leur possibilité. Qui écouterait une personne venant de nulle part et n’ayant aucun patrimoine ?!

La prestance politicienne montre des hommes calculateurs et donc loin des gens entiers et vrais.

De temps en temps, une personne d’origine étrangère (qui se voit bien soit par son nom ou par son faciès) est à l’affiche d’un parti. Ca fait jeune et ouvert.

En dehors de cette personne, l’exclusion est omniprésente et tellement ancrée qu’il nous faut pas feindre une fausse proximité. Il faut être simple, vrai, concret.

Ne pas hésiter à dire : « Nous n’allons pas vous mentir. Vos problèmes, nous ne les connaissons pas et nous n’allons pas faire semblant de vous comprendre. Ce que nous vous apportons aujourd’hui, c’est la possibilité, malgré toutes vos difficultés et votre éloignement de la politique, d’imposer votre opinion. Une chose nous rassemble tous et qu’importe notre étage dans l’ascenseur social. Nous voulons tous, nous faire entendre et nous savons que c’est ensemble qu’il faut le faire, alors ne restez plus à penser que dans votre HLM vous n’avez pas le droit de donner votre avis et voici notre solution, la plateforme de vote ». (l’idée est surement à prendre, les mots appartiennent à chacun)

La plateforme de vote est la solution.
1 - Il faut la montrer simplement et accessible.
2 - Mais encore plus important il faut la montrer réellement utile.

On peut parler autant qu’on veut de la philosophie. Ca ne sert à rien. Il nous faut montrer comment ça sera, concrètement, pour peut-être avoir la chance d’être suivi.

J’espère avoir été utile…


Afin de resserrer les liens entre les jeunes des quartiers et notre action citoyenne, je vous propose une rencontre à la médiathèque de Taverny le mardi 28 Mars 2016 de 16h à 20h.
En collaboration avec un ami, Ali, responsable des animations 16-25ans en MJC dans deux quartiers HLM (dont le mien jeune « les Sarments » à Taverny).
Cette rencontre sous un format de café-débat aura deux intérêt :

  • Mettre en avant les différentes élections qui se joueront en 2017 « Qui fait quoi ? »
  • Confrontation entre des citoyens hyper-engagés comme nous et des citoyens déserteurs, déçue ou ignorant la politique. S’ouvrir vers l’autre sera enrichissant pour tout le monde.
    Nous sommes si nombreux à se plaindre du profil tellement homogène des citoyens que nous rencontrons dans nos divers manifestations, alors cette journée à pour objectif « l’ouverture » et je suis fier de porter cette rencontre.
    En espérant vous compter nombreuses et nombreux avec vos compétences et votre enthousiasme personnel.
11 J'aime

Merci pour ce partage !! :heart::heart:

2 J'aime

Merci pour ce point de vue, il est important de rappeler que ce qui compte c’est que ça soit effectif et pas uniquement des mots!

2 J'aime

Merci @manudu95 pour ce partage, cette expérience et ce condensé de vie très inspirant. Je crois très fort en cette nécessité d’être le plus concret possible, montrer et faire.

1 J'aime

Super partage, @manudu95, merci !
Et totalement aligné sur ta vision même si je ne connais rien aux « quartiers »…
Ce qui est peut-être encore plus vrai « là-bas » l’est ailleurs aussi: montrons l’exemple, agissons, récupérons nos droits d’imaginer, de décider et de faire.
C’est ce que propose Mavoix pour les législatives, c’est ce que nous proposons à La Belle Démocratie pour les municipales (pour commencer… ;))

Je suis d’accord aussi avec toi qu’il est crucial et urgent de mettre en place la plateforme MaVoix en question pour montrer et commencer à faire…

Tout comme à La Belle Démocratie, nous avons démarré les Assemblées Locales: http://labelledemocratie.fr/

1 J'aime

Est-ce que tu as en tête des exemples utiles (pour toi) d’un système de vote et de débat en ligne ? De mon coté c’est débattre et voter sur les lois en cours mais j’imagine que chacun voit ça sous un angle particulier :slight_smile:

1 J'aime

@dachary

Malheureusement, il me tarde de voir celle de #MaVoix vraiment opérationnelle.

Après je ne suis pas un codeur alors j’attend. Mais j’ai développé plus d’un logiciel informatique via mon réseau professionnel.

Je trouve que janvier est une bonne période pour agir :wink:

To be continued…

@manudu95 <3 merci merci merci pour ton partage essentiel.

Plusieurs "outils"peuvent aider à faire vivre l’expérience que nous proposons, pour que justement nous n’ayons pas besoin de convaincre, mais juste de proposer.
La plateforme en est un.
Les exercices de la loi en réel, et le travail que nous allons tenter de faire avec le théâtre
forum en sont d’autres, complémentaires.
To be continued comme tu le dis si bien.
Je pense qu’en répondant déjà à ce dont nous aurions besoin les uns les autres pour appréhender la loi, en faisant l’exercice nous mêmes, nous pourrions alors peut être répondre aux attentes des autres, et progresser en étant à leur service.

Tout à fait @Quitterie,

Tout exercice visant à desacraliser, à démocratiser la pratique de la loi va dans le bon sens. Mais la plateforme n’est pas juste un outil à mon sens…

On peut présenter la cible, parler de son épaisseur, de la force qui lui faut pour que la flèche s’y plante, parler du vent, sans l’arc on ne fait rien, on reste spectateur.

4 J'aime

Merci Manu pour ton témoignage. Deux remarques.

1/ Sans attendre la plateforme en ligne, tu peux susciter des débats et échanges avec des personnes qui n’ont plus l’occasion de s’exprimer sur des sets de société et d’être entendu. Mais pour passer le stade des brèves de comptoir (où chacun est heureux de ce qu’il a dit sans chercher à convaincre quiconque), il faut absolument, d’une part un facilitateur/modérateur pour animer la parole et repartir les voix de chacun, d’autre part en personne qui assure le CR des débats pour le publier sur le http://forum.mavoix.info/ et ensuite inviter les participants à poursuivre les échanges sur le forum. Ceci leur démontre que ce qu’ils disent n’est pas perdu, bien au contraire car cela alimente les discussions avec la France entière.

2/ La discussion avec les jeunes des banlieues est compliquée car c’est la barrière de la méfiance s’il faut franchir. Mais je suis optimiste et la remarque 1 nous permettra de trouver des contributeurs actifs dans les banlieues. La tentative de dialogue de Nuit Debout avec les quartiers nord de Marseille était n bon début. Mais resté sans suite à ce que je sache.

Merci de ton intérêt @Bernard-SXB,

Effectivement la méfiance est une des problématique mais il y en a bien d’autres :

Sans en faire une liste exhaustive ni être une généralité (certains se retrouvera dans certains points ou d’autres. D’ailleurs moi le premier), en voici quelques unes :

Il est plus facile de lâcher prise que de s’accrocher ;
Le manque d’exemple ;
Le manque de place ;
Le manque de vocabulaire ;
La politique hautaine ;
Les autres problèmes plus importants et immédiats ;
Construire pour les autres arrive au moment où on s’est déjà soi-même construit un minimum ;
L’incompréhension totale entre qui fait quoi dans la politique ;
Les manques de résultats des politiques ;
Le racisme ;
Le manque de considération ;
L’auto-dévalorisation …

Nous ne pouvons pas répondre à toutes ces problématiques mais nous pouvons inviter, chacun, à ne pas hésiter à réclamer leur dû.
A savoir la prise en compte de ce qu’ils ont à dire.
En faire un Nième article, qu’il soit sous forme de CR, de press (écrite ou vidéo), on a eu tout ça déjà.
L’heure n’est plus à la démonstration au blabla pseudo-intellectualisé, l’heure est à l’action.
Centraliser, enregistrer et en sortir de vraies consignes de votes accessible à tout et simplement.
Voilà à mon sens le seul objet palpable qui peut prendre de l’importance.

Non un autre objet est palpable, c’est dire qu’on peut s’inscrire pour être députés et ramasser 5000€ /mois juste en appuyant sur le bouton que la plateforme de vote nous dit d’appuyer. C’est malheureusement très réducteur de notre démarche mais ça, ça match :wink:

3 J'aime

Voilà, en collaboration avec la MJC de mon quartier d’enfance et un ami Ali qui est devenu le référent 16-25ans, nous partageons l’envie motiver les jeunes des quartiers à s’ouvrir à leur citoyenneté et proposons ce qui suit :

Le lieu : médiathèque de Taverny (95) (une grande mezzanine à notre disposition).
Le jour : un mardi en janvier ou février de 16h à 20h (jour précis à définir).
La municipalité offre la privatisation de tout l’espace.

Sur la base d’un débat citoyen, les contributeurs #mavoix pourrons faire comprendre les enjeux des prochaines élections de manière la plus objective possible à des jeunes issus des quartiers HLM. Rompre l’exclusion politique qu’ils peuvent y subir.

Cet échange aura un double intérêt :

1 - Jouer notre rôle premier : motiver le citoyen à reprendre sa place
2 - Et pour les contributeur #mavoix qui seront présent, ça sera un moment d’échange des plus enrichissant. Ils répondront aussi à vos questions.
Nous avons tous à apprendre dans cette soirée.

Qui serait partant ?
@Didier ? @Coco ? @Joss2Lyon95 ? @Nellio (pour citer les Val D’Oisiens). D’autres motivés ?

Pour expliquer la construction d’une loi, qui se sent légitime ? @Evy ? @LuZede ? Juriste ? avocat ? professeur ?

Merci de vos retours.

1 J'aime

@manudu95 je te suis. Belle initiative!

1 J'aime

Sans parler de légitimité je veux bien répondre aux questions mais je pense qu’il serait pas mal d’inviter les intéressés à s’informer et venir avec des questions.

Je sais surtour chercher les informations après je ne suis vraiment pas au point pour faire un cours…

super @Evy,

Non surtout pas en format de cours, Il faudrait que ça soit un maximum informel. On partira d’un des MOOC comme préambule uniquement par ex.
Ca sera plutôt comme une confrontation entre ce que fait un citoyen qui veut s’imposer (#mavoix) et le citoyen qui doute de son importance et qui est moins voir pas engagé.

Oui j’espère qu’ils viendront avec leur questions ou surtout avec ce qu’ils ont envie de dire pour ou contre la politique d’aujourd’hui.

1 J'aime

C’est une belle initiative je trouve ! Je suis partante ! Je peux apporter ma petite pierre en ce qui concerne le fonctionnement des institutions et en particulier la procédure législative, mais pas certaine que les subtilités du droit parlementaire seront la première préoccupation de nos interlocuteurs :wink:
Par contre vu l’horaire et le lieu il faudrait que je pose une demi-journée de congé et je n’ai pas assez de visibilité pour l’instant pour garantir que je pourrai le faire. Tu as besoin d’une réponse définitive pour quand ?

1 J'aime

Super @LuZede,

Je vais tenir tout le monde informé de la date précise et chacun fera de son mieux je suppose. Aucunes obligation, je sais que nous sommes nombreux à vouloir élargir notre action vers tous ceux que nous ne voyons jamais lors de nos réunion publique.

Et donc, je sais que tu feras de ton mieux pour y être présente. Merci de ton enthousiasme, ça m’importe beaucoup de resserrer les liens entre habitants des HLM et décisions politique comme beaucoup, je suis sure.

1 J'aime