Engagement des députés #MaVoix

Bonjour !

Je ne sais pas où poster mon questionnement du coup je me suis dit que la FAC serait un bon début ! :slight_smile:

Tout d’abord, je tiens à dire que j’ai été stagiaire assistante parlementaire pendant 2 mois et demi en 2013 et que je travaillais à l’Assemblée Nationale (et non en circonscription).

Les député(e)s #MaVoix s’engagent à « reverser toutes les indemnités (hors indemnité personnelle et légale) : pour concourir au bon fonctionnement de l’expérimentation : plateforme, mise en place de conférences de consensus, de jurys citoyens. Ce sont les contributrices et contributeurs de la plateforme qui décideront eux-mêmes de l’allocation de ces ressources, sujet par sujet. » (cf. kit #MaVoix en campagne p.92).

Or, d’après mon expérience, le/a député(e) ne peut travailler sans avoir une équipe autour de lui/elle : gestion du secrétariat (le nombre mail, coups de téléphone et courriers est impressionnant) + il/elle participera aux travaux de la commission à laquelle il/elle appartiendra (différents groupes de travail, rapports, mission parlementaire…). Il y aura souvent 2 rdv au même moment et donc un/e assistant/e parlementaire est nécessaire, surtout si on veut que nos « représentants » fournissent des compte-rendus détaillés et complets sur les travaux auxquels ils ont pu participer.

Je ne pense pas que du bénévolat soit possible dans ce cas car il faut tout d’abord que les députés #MaVoix fassent pro, en outre les sujets nécessitent un véritable suivi et, d’un point de vue « pratico-pratique » il faut être accrédité pour se promener et assister aux réunions de travail de l’Assemblée nationale donc, il serait à mon sens plus simple de réfléchir à une équipe « fixe » autour du député/e.

Tout d’abord, qu’en pensez-vous ? Ce post est-il redondant avec un autre ? (et dans ce cas, merci de bien vouloir m’indiquer le chemin s’vous plait :blush:)

Ensuite, l’équipe fixe peut être payée par le/a député/e (qui ne reverserait donc pas toutes ses indemnités à #MaVoix) ou être payée par le mouvement mais cela sous-entend des changements juridiques de la plateforme, je pense (?!)

Merci de vos réponses !

8 J'aime

Question réellement passionante !
Ton/votre expérience d assistante parlementaire est un trésor pour #MAVOIX, donc déjà merci de venir participer ici et poser des questions tres précises et pertinentes.

Je vais essayer de répondre en donnant mon point de vu modeste qui ne vaut pas plus qu un autre.

Est ce que un député porte voix aura autant de mails et de courrier que ca? Je veux dire son action est si différente d un député actuel. Quel genre de correspondance recoit il necessitant un traitement particulier? Invitation? Rendez vous? Sensibilisation a une cause? Est ce que ca n aurait pas plus de sens que ces courriers soient envoyés aux citoyens? Aux participants sur la plateforme?

Intéressant, il faut effectivement que le député fasse parti d une commission. Comment pourrait on imaginer son travail dans un cadre de liaison avec les/les citoyens? Qui choisit la commission de chaque député ? Pourquoi pas nous tous?

Il faudrait determiner les RDV pertinents dans le contexte de #MAVOIX… les rdv avec lobbies (indu, ONG, citoyen…) ne devrait ils pas etre réalisé en transparence devant tout les citoyens? Les rencontres en circo ? Signe d un attachement au territoire que je conteste personellement, ne pourrait on pas utiliser le permanences parlementaires pour expérimenter des modeles de democratie local? Assemblee délibérative etc…

Le député #MAVOIX n’est pas un représentant, c’est un porte voix. Il n’est pas l interlocuteur particulier de #MAVOIX ni son porte parole. Il ne rends pas de compte a proprement parlé sur « ses travaux » en comission, enfin je pense. Il rend compte moralement de son vote certes, mais le travailleur, celui qui lit les rapports, etudies les avis des parties, les confronte, imagine les effets pervers, c’est le citoyen participant en toute transparence.

Qu est ce que ca veut dire faire pro?

Je ne suis pas en total desaccord sur le fait qu il faille un certain accompagnement pour le député. Un accompagnement morale et psychologique, technique peut etre, methodique surement (dans le sens conseil pour garantir la methode #MAVOIX dans les actions du députés) mais c’est un role d assistant parlementaire a reinventer je pense. On peut egalement réfléchir a des missions tournantes avec des assistants en contrat court qui tournent parmis les volontaires qui voudraient prendre ce role quelques mois dans leur vie.
Bref je suis conscient qu avoir une equipe autour du député ca a un intérêt mais je trouve que les raisons données sont plutot valables dans le contexte actuel de representation et moins valable dans le modele #MAVOIX .

3 J'aime

@Alice Merci pour ce partage et ce questionnement qui vient nous nourrir et enrichir l’expérience #MAVOIX :slight_smile:

Pas facile de trouver cette info. Ici, on peut lire :

En début de législature, puis chaque année au début de la session ordinaire, l’Assemblée nomme, sur la base de la représentation proportionnelle des groupes politiques et sur proposition des présidents de ces groupes, les membres des commissions permanentes. […] La composition du bureau de chaque commission s’efforce de reproduire la configuration politique de l’Assemblée et d’assurer la représentation de toutes ses composantes.

1 J'aime

Merci @sulian et @Sly pour vos réponses, je me permets d’y répondre et je suis désolée d’avancer pour écrire des pavés :innocent:

Tout d’abord au sujet de l’affectation en commission, je pense en effet qu’il sera bon de demander l’avis aux citoyens #MaVoix pour la commission d’affectation souhaitée. Un groupe politique à l’Assemblée nationale regroupe au minimum 15 députés. Dans l’éventualité où il y aurait moins de 15 députés #MaVoix, ces députés #MaVoix pourraient faire partie des « non-inscrits » et il me semble qu’ils peuvent quand même faire partie d’une commission lien wikipédia

D’après ce que j’avais pu voir, les députés reçoivent beaucoup d’invitations à des événements, des rendez-vous, des rencontres avec des groupes d’intérêts (associations, ONG, entreprises, syndicats…), des experts… Ces rendez-vous peuvent être un outil d’influence pour les personnes que le député reçoit mais aussi un moyen d’avoir l’avis et la connaissance d’un groupe…
Et selon moi, l’action du député #MaVoix ne se limite pas à « juste » voter les textes législatifs en assemblée plénière selon le résultat du vote sur la plateforme #MaVoix mais aussi de recueillir des informations, des avis qu’il/elle fournira par la suite aux citoyens pour permettre justement le débat et avoir une pluralité d’opinions.
Cela rejoint ton point sur les RDV pertinents dans le contexte #MaVoix :wink: On peut bien évidemment imaginer la mise à disposition de l’agenda du député #MaVoix sur le site #MaVoix à tous les citoyens et aussi un système de rendez-vous « live avec chat » pour que tous les citoyens (dispo et intéressés) puissent y participer :slight_smile: (ce n’est qu’une suggestion qui a peut-être déjà été abordée ailleurs ?)
bref d’où je suis d’avis que cela peut occuper un poste à plein temps de secrétariat.

Je ne pensais pas aux rendez-vous en circonscription car justement si on ajoute ceux-là, ça peut être facilement 3-4 rdv au même moment et, comme tu le disais, l’attachement territorial n’est pas dans le concept #MaVoix. Jje pense que tes suggestions sur la démocratie locale pourrait/devrait être organisée par l’antenne #MaVoix de la circonscription avec parfois un/e député/e #MaVoix présent ou en skype pour faire part de son expérience/ressenti :slight_smile:

Je suis d’accord en partie notamment sur le fait que des citoyens #MaVoix vont apporter des connaissances, des faits, de l’expérience et des avis qui, tous ensemble, vont donner beaucoup de matière pour animer le débat et permettre à chacun de se faire son avis sur la question. Néanmoins, les travaux en commission se sont des députés qui rencontrent et interrogent des « experts » (universitaires, professionnels, associations, entreprises…) sur un sujet et ces travaux sont eux-aussi une source d’informations qui ne devrait pas être négligée.
Quand j’étais stagiaire, j’ai suivi les travaux de la mission parlementaire sur l’avenir de la psychiatrie et de la santé mentale, j’ai assisté à des dizaine d’heures de réunions avec des représentants d’infirmiers, de médecins généralistes, de psychiatres, de psychologues, de chefs d’établissement, d’assos de patients/familles, de municipalités sur des projets novateurs, des pro de justice, de sécurité, le défenseur des droits… bref, des personnes qui n’avaient pas tous le même point de vue mais qui justement apportaient un plus au débat.
Et si on considère le/a député/e #MaVoix comme un citoyen au même titre que toi et moi, il est important qu’il puisse partager les informations qu’il a reçu pour justement permettre à tous de débattre du sujet.

D’où je pense que tu as raison quand tu dis « c’est un rôle d’assistant parlementaire à réinventer », 100% d’accord avec toi :wink: et c’est pour ça que je voulais lancer le débat car il me semble que c’est important de se poser la question avant et d’avoir des prémices d’éléments de réponse avant les élections :slight_smile:

3 J'aime

Merci Alice, tes explications sont extremement enrichissantes. Une petite question : lors de ces commissions, serait il envisageable de « poser » une camera ? J imagine un live vers la plateforme oû peut suivre qui veut. Voire pose des questions via un chat…

Moins connecté : une mise en ligne des debats en decalé le soir.

3 J'aime

En tant que volontaire au TAS, je suis heureux des questions qui viennent faire écho ici à mes propres interrogations.

Car à l’évidence, le député MAVOIX ne sera pas qu’un homme de paille qui se contente de voter dans le sens qu’on lui demande. Il aura le privilège d’accéder à des informations, à des échanges, il sera un observateur… et je n’ai même pas idée de toutes les opportunités qui peuvent se présenter.

Si on veut qu’il fasse profiter de son vécu, qu’il puisse par exemple enrichir les échanges entre citoyens participant à une discussion sur un projet de loi, il faut réfléchir à ce que doivent être ses missions et quelle organisation sous-tend son travail.

Savoir s’il lui faudra un.e assistant.e parlementaire fait partie de la question des moyens, du comment. Mais nous ne sommes pas au bout des questions qu’il s’agit d’anticiper, je crois.

Donc mille merci à @Alice de nous faire partager son expérience. Je suis ce fil avec intérêt.

3 J'aime

@toan_lyon
Bonjour, peut-être serait il judicieux de déplacer ce fil dans la catégorie Candidats ?

1 J'aime

(Bonsoir Nantes, ici Montpellier)
Une partie de la discussion du fil initial « une nouvelle catégorie dédiée aux candidats/TAS ? » que je n’avais pas lue rejoint, en effet, les questions soulevées ici.

1 J'aime

@sly s’en est chargé avant moi ! merci à lui :slight_smile:

1 J'aime

Je relance le sujet.

Si nous sommes d’accord sur l’exigence de siéger à 100 % du temps législatif, que peut on attendre de plus de nos députés porte-voix ?

Nous savons que nous avons peu de chance de constituer un groupe parlementaire à l’Assemblée et donc peu de chance de porter une proposition de loi.

Nous savons également que les séances de « question au gouvernement » ne présenteront pour nous que peu d’intérêt. (temps médiatique)

Il reste les commissions qui me semble être intéressante, non pas pour construire la loi (j’ai peu d’espoir de ce côté) mais pour rapporter l’avancée des débats au collectif.

@Alice l’avait déjà évoquée

Qu’en pensez-vous ? Est il prématuré d’y réfléchir ? Que pourrait on attendre de plus de nos porte-voix ?

2 J'aime

On pourrait attendre qu’ils se comportent avec dignité et respect pour le peuple qui les a élus sans même les connaître (pas de personnification). Qu’ils travaillent avec sérieux et dans la joie, exit la colère et la peur. A partir de là je suis sûr qu’ils seraient naturellement pris au sérieux et pourront même influencer certains de leurs collègues. Bref développer MAVOIX.

1 J'aime

Du coup j’ai retrouvé le code de déontologie des députés.

L’article 4 me fait rire … jaune (#MAVOIX)

3 J'aime

Oui il y en a beaucoup qui ne l’ont jamais lu à mon avis :joy:. Je pense notamment à un petit bonhomme en particulier…

Normalement l’Assemblée Nationale le fait elle-même, de mettre en ligne une vidéo du débat.
En tous cas j’avais vu une vidéo du débat en commission (Santé) sur une proposition de loi.
Parfois ça peut aussi passer sur La Chaîne Parlementaire.